Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

L'actu du 26/11

Demain Mercredi, allons voir du côté des sorties

James Newton-Howard : Night Call

Philippe Rombi : Asterix, le domaine des Dieux

Patrick Cassidy : Calvary

Nathan Johnson : Secret d'état

Eric Slabiak : A la vie 

The Search

Dans la playlist, découvrez Patrick Cassidy et Nathan Johnson

Philippe Rombi était déjà à l'affiche en début de mois pour François Ozon * . Cette semaine, registre beaucoup plus léger puisqu'il est l'auteur de la musique "Asterix Le domaine des dieux" réalisé par Louis Clichy

Haut

Déja présent la semaine dernière * James Newton Howard a composé la musique du drame "Night call" réalisé par Dan Gilroy avec Jake Gyllenhaal, René Russo et Bill Paxton.

Haut

Le thriller "Secret d'état" de Michael Cuesta a bénéficié du talent de Nathan Johnson.

Haut

Patrick Cassidy a composé le drame Irlandais "Calvary' réalisé par John Michael McDonagh, avec Bredan Gleeson.

Haut

La musique du  film de Jean-Jacques Zilberman, "A la vie" a été composé par Eric Slabiak ( "Du vent dans les mollets", "Belinda et Moi")

Haut

Et pour terminer, je parlerais d'un film qui ne comporte pas de musique originale mais comme je suis allé le voir en avant première, je vais vous livrer ma critique.

Le film s'appelle "The search" et, est réalisé par  Michel Hazavanicius 

Faire, aujourd'hui, un film sur la guerre en Tchétchénie, c'est parler avant tout d'un conflit qui a été ignoré par la communauté internationale, c'est parler d'une guerre qui a décimé des familles entières sans que personne ne réagisse. Le réalisateur n'a pas seulement fait un remake du film de Fred Zinnemann, "Les anges marqués" (1948) mais l'a adapté (Les camps de concentration étant remplacés par un village en ruine et le soldat par une chargée de mission pour l'Union Européenne).  Plus que la grande Histoire,  qu'il relate avec une approche juste et efficace, c'est aux petites histoires, destins croisés des personnages que Michel Hazanavicius s'intéresse surtout entre un gamin de 9 ans, seul suite au massacre de ses parents,  une sœur partie à sa recherche, une chargée de mission pour l'Union Européenne et un soldat Russe. Quatre personnages dont les vies vont un moment ou à un autre basculer dans l'horreur de ce conflit que ce soit en victime, en spectatrice impuissante ou bien encore en homme manipulé psychologiquement.

 Ce Jeune garçon formidable qu'est Abdul Khalim Mamatsuiev emporte tout de suite notre adhésion, notre affection et notre envie irrésistible de le voir enfin sourire. Si le réalisateur nous dépeint le quotidien difficile de ces habitants, il nous invite aussi à découvrir cette belle relation entre le garçon et cette femme, qui est comme une bouffée d'air frais dans cette œuvre intense et dure. Bérénice Bejo est tout simplement admirable dans le rôle de cette femme qui apprend, en même temps que son protégé à communiquer avec lui au-delà de la barrière du langage. Grace à leur duo magnifique, nous assistons à des scènes très riches émotionnellement et même, avec l'absence de musique - dont le choix peut surprendre de prime abord  - les yeux se mouillent tout aussi facilement. Mais le conflit est toujours  là et la dureté de ces affrontements aussi. Ces soldats qui sont engagés pour aller tuer des gens innocents sont d'abord formés (humiliés, frappés) pour obtenir le "meilleur" de leur cruauté tel ce soldat que nous suivons durant son calvaire. Et que dire de cette sœur qui n'a de cesse de retrouver son frère, sa ténacité force l'admiration. Le réalisateur s'est éloigné un temps de son style premier, qui est la comédie, pour nous offrir ce film poignant mais jamais larmoyant, difficile mais jamais insoutenable servi par un casting quasi inconnu mais impeccable.  

 

Haut

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article