Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

La valse d'Amélie (Le fabuleux destin d’Amélie Poulain) par Yann Tiersen

 

Le thème : Paris

Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

Les Ripoux - Les enquêtes du commissaire Maigret - Un monstre à Paris - Taken 

Pour terminer ce thème sur la ville lumière, retournons un peu du côté du 18ème arrondissement où nous avions laissé un temps les ripoux pour aller voir et écouter l'histoire d'Amélie Poulain. Si le film de Claude Zidi a eu du succès et nous permet de profiter du quartier, c'est vraiment avec le film de Jean-Pierre Jeunet que cet arrondissement s'est fait connaitre et a connu un regain de touristes qui souhaitaient suivre  les traces d'Amélie Poulain. D'ailleurs, un parcours est organisé pour arpenter les rues et (re)découvir les lieux où se passent l'action du film. 

Il faut dire que le film a rencontré un succès bien mérité et que les chiffres du box office lui ont été très favorable. S'il n'est pas toujours aisé de pénetrer dans l'univers si particulier du réalisateur (Voir les films "délicatessen" ou "La cité des enfants perdus"), ce film, permet d'apprécier une très belle histoire même si le traitement reste original, comme ces filtres verts et jaunes, qui datent le film en le mettant à une époque lointaine comme une histoire que l'on peut nous raconter, le soir, au coin du feu. Le film bénéficie d'une distribution prestigieuse avec, entre autres, Audrey Tautou (qui est, malgré les films faits précédemment, une vraie révélation), Mathieu Kassovitz, Isabelle Nanty, Rufus, Jamel Debbouze, Yolande Moreau, Dominique Pinon. Ce film raconte la vie d'Amélie Poulain, une femme timide qui, un jour décide d'aider les gens qu'elle cotoie en leur permettant d'être plus heureux dans la vie mais elle en oublie, elle,  d'être heureuse. Pourtant, elle est amoureuse de ce bel inconnu mais elle n'ose pas et du coup, heureuse, elle ne l'est pas. alors si elle s'occupe des autres, qui va bien pouvoir s'occuper d'elle. Ce genre de film redonne foi en l'humanité, on ressort de cette vision, heureux, optimiste. Cetains peuvent y voir une certaine naiveté dans le propos mais il est seulement question  d'amour. L'amour qu'elle distribue et l'amour qu'elle aimerait bien recevoir même si, jamais elle ne le demande préférant l'ignorer pour aider les autres. En attendant, son bonheur, ce sont ces petits riens qui font que son père, sa gardienne ou la buraliste retrouve la joie de vivre et passent la pas pour vivre pleinement leur vie. Un film sensible et délicat que l'on savoure et qui nous fait nous sentir bien.

La valse d'Amélie (Version Piano).

A la musique, nous trouvons Yann Tiersen qui en était à son troisième long-métrage après "La vie rêvée des anges" et "Trois Huit". Si le film connut le succès, la B.O. ne fut pas en reste et permis à Yann Tiersen de se faire connaitre du grand public. En réalité, les  musiques présentes sur le disque n'ont pas été créées pour le film mais sont des musiques pré-existantes, du compositeur,  que Jean-Pierre Jeunet a utilisé. Le résultat est stupéfiant tant les musiques (dont le "thème d'Amélie" décliné en trois versions differentes) collent parfaitement au style et épousent la délicatesse du sujet, à moins que ce ne soit le réalisateur qui ait été influencé par ces thèmes que l'on jurerait créés pour Paris. Quelque soit l'origine de ces morceaux musicaux, peut importe,  l'écoute des ces petits bijoux de sensibilté reste un plaisir et une invitation à la beauté. La beauté des sentiments, la beauté d'une oeuvre, la beauté d'une ville.

Sur le fil.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article