Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

Manuel Roland sur "L'année prochaine"

Ce que l'on retient surtout en sortant de la salle c'est la qualité de jeu des deux actrices principales que sont Constance Rousseau et Jenna Thiam et leur beauté. Leur duo fonctionne à merveille et l'on croit volontier à cette histoire profonde d'amitié puis de déchirement.  La découverte de Paris se fait avec ses plaisirs, ses beautés, sa richesse mais aussi sa froideur, son impersonnalisation et puis cette solitude dans cette si grande ville. Paris a son importance car c'est dans cette ville que l'on peut s'amuser, s'aimer, être enfin libre mais aussi se perdre, se déchirer et finir par se détester. Paris peut être comme une chance pour celle qui croit en son rêve mais aussi comme une année de galère pour celle qui forcée, n'y croit plus de jour en jour. Durant cette année d'étude, nous suivons ces deux amies essayant de s'accrocher pour chacune de leur activité. Durant cette période, nous assistons à cette lente mais ineluctable rupture. La distribution est complétée par Julien Boisselier que l'on retrouve toujours avec le même plaisir, et Kevin Azais (Frère de Vincent Rottiers). Le film prend son temps pour nous parler de cette amitié si forte des ces deux personnages liées, semble-t-il depuis toujours sans que l'on sache exactement depuis quand mais qui permet de mieux appréhender la deuxième partie de cette histoire et de s'émouvoir d'autant plus lorsque la cassure se produit. Constance et Jenna savent rester vraies, sans en rajouter, sans surjouer et c'est là l'atout principal du film, comme je le disais précédemment. S'il comporte quelques longueurs, le film se suit bien et l'émotion est savemment distillée, non pas pour nous surprendre à la fin (Car elle est comme annoncée) mais c'est plutôt la violence soudaine qui nous étonne. Côté musique la réalisatrice ne voulait pas de musique film comme on peut l'entendre ailleurs donc il n'y aura pas d'envolée lyrique, pas de morceau de suspense, mais des chansons qui savent rester proche de la génération des filles, des titres que l'on entend en boite ou lors de soirées et aussi quelques morceaux musicaux. Quelques titres sortent du lot comme celui proposé plus bas que je trouve comme étant le meilleur de la B.O. Dans son sensemble, le compositeur, Manuel Roland navigue entre plusieurs genre avec une certaine réussite et, si je ne suis pas très friand de ces musiques habituellement, je dois avouer que son écoute est plutôt agréable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article