Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Dec

Jean-Claude Petit et L'orchestre Lamoureux en concert

Publié par Patrick  - Catégories :  #Evènement

Au mois d'Octobre je vous parlais du concert de l'orchestre Lamoureux consacré à la musique de film avec, en "guest star" Jean-Claude Petit. En effet, après avoir découvert cet ensemble d'artistes au grand Rex, lors du concert de Danny Elfman, je n'ai eu qu'une envie, c'est d'assister à un nouveau concert. C'est donc une grande chance encore que d'avoir pu écouter ce formidable orchestre composé de talentueux musiciens. J'ai donc pris place dans la salle du théatre des Champs Elysés - quel beau cadre - pour découvir un somptueux concert. La première partie était de la découverte alors que la deuxième fut de la re-découverte. L'orchestre était dirigé en premier lieu par Paul Meyer. J'ai ainsi écouté avec plaisir des morceaux de l'opérette "Arshin mal alan" composée en 1913 par le  compositeur azerbaïdjanais Uzéyir Hadjibeyli. J'ai découvert le talent de la soprano Erika Escriba Astaburuaga qui m'a beaucoup impressionné lorsqu'elle a chanté une chanson rythmée puis une seconde plus délicate, plus émouvante avec la même puissance. Puis ce fut au tour d'une musique signée Jacques Ibert, "Le chevalier Errant". Ses deux suites ont été interprétées avec maestria donnant l'impression de se croire en plein film d'aventures fantastique, un peu à la manière d'un Bernard Herrmann. Ces différents tempos qui se succèdent  à un rythme endiablé où les cuivres se disputent aux cordes dans un tourbillon de musiques dépaysantes, exaltantes, épiques même dirais-je ont littéralement enflammé la salle. Deux suites qui font du bien à entendre, surtout interprétées et dirigées comme cela.

La première partie se termine de façon très impressionnante avec l'ouverture du film "Le fantôme de l'opéra" (1925). En 2010, Pierre Thilloy créa cette musique sombre et mystérieuse réhaussée  par la voix de Erika Escriba Astaburuaga qui parvient à faire écho à la puissance de l'orchestre. Ca donnait presque des frissons.

La deuxième partie était consacrée à Jean-Claude Petit qui vint lui même diriger sa musique. Nous avons donc eu le plaisir d'écouter le thème de "Jean de Florette" et Manon des sources", adapté de l'ouverture de l'opéra de Giuseppe Verdi, "La force du destin" avec le talentueux harmoniciste Olivier Ker Ourio. Soudain, des images de cette belle région de la provence reviennent, des visages, ceux de Gérard Depardieu, Daniel Auteuil, Yves Montand et la belle Emmanuelle Beart et une ambiance... musicale bien sûr. Depardieu toujours à l'honneur, comme le précise le compositeur, pour ce film intimiste de Claude zidi, "Deux" avec aussi Maruschka Detmers. Jean-Claude Petit avait écrit une musique délicate à l'image de ce premier titre ou les cordes et la piano prédominent,  "La naissance". Un titre magnifique que l'orchestre rend encore plus beau. Beaucoup d'émotion encore avec ce titre. 

Vient ensuite "Le hussard sur le toit" réalisé par Jean-Paul Rappeneau en 1995.Très beau titre avec plein de panache. Puis viennent les extraits de la bande orginale maintes fois récompensée, réalisée par Jean-Paul Rappeneau, avec Gérard Depardieu, "Cyrano de Bergerac". C'est pour moi, l'une des plus belles musiques du compositeur avec ses mouvements amples et majestueux et je dois dire que je n'ai pas été déçu par son orchestration, et son interprétation. J'ai retrouvé,  en beaucoup mieux,  les émotions que j'avais lorsque je l'écoutais sur la bande usée d'une cassette audio tellement elle passait. Dès que la trompette a retenti, je savais que j'y étais, que ça allait être beau, et, effectivement, ça l'a été, de la grandeur dans ces morceaux qui ont clos de très belle façon un concert fantastique. Une très belle initiative que ce concert consacré au 7ème art, un très beau souvenir musical. 

Commenter cet article

Archives

À propos

Des infos, des avis, des cycles mais aussi des biographies, des filmographies sur les maestro du 7ème art. Le tout en musique.