Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

Un + une

Ce Mercredi sortira le dernier film de Claude Lelouch "Un + Une" avec Jean Dujardin, Elsa Zylberstein, Christophe Lambert et Alice Pol. Interessons-nous à la bande originale de Francis Lai. Fancis Lai est un très bon compositeur et aussi un excellent mélodiste et l'ouverture de la B.O le confirme une nouvelle fois avec ce qui devient en quelques secondes d'écoute l'un de ses plus beaux thèmes dans une très belle version orchestrale façon concerto. 

Ce thème qui arrive en quelques notes à m'émouvoir - comme le compositeur a toujours su le faire auparavant  ("Bilitis", "Emmanuelle II", "Love Story", "Un homme et un femme", "Robert et Robert" ou encore "Child Under a Leaf") - est décliné lors d'une première variation sifflée, qui confirme mon impression, c'est un vraiment un superbe thème qui fait naître une grande émotion qui me submerge, le plaisir de retrouver le si joli style d'un compositeur qui ne cesse de se renouveler film après film. Et ce n'est pas le thème orchestral pour piano qui changera cette impression. C'est acquis, je suis conquis par ce nouveau thème, et je continue l'écoute pour arriver à un titre déjà utilisé dans un autre film "Hasard et coincidence" en 1997, encore une petite merveille. Le thème principal sera décliné de nombreuse fois sous différentes variations qui à chaque fois feront mouche, après la version sifflée que j'ai trouvé très originale et rare dans les scores, place à la délicatesse de l'harmonica. Puis arrive le titre "D'une symphonie à l'autre" qui démarre avec la version orchestrale du thème et je découvre dans ce morceau les notes d'un autre thème qui m'avait déjà beaucoup marqué, celui de "Un homme qui me plaît" , où Jean-Paul Belmondo jouait déjà un compositeur de musique de film et Annie Girardot qui était magnifique. Oui, c'est bien celui-ci, uni dans ce titre à l'autre symphonie, celle du hasard. Sur ce dernier, je devine la "patte" Christian Gaubert qui me fait beaucoup penser à ce qu'il a fait pour Nestor Burma. Ouah, quel morceau ! 

Nous retrouvons le thème seul lors d'une nouvelle variation jazzie très agréable puis une autre plus classique. Et enfin nous terminons par "La symphonie du hasard" accompagnée d'un chant indien  en filigrane, ce qui rend le morceau encore plus émouvant. Et oui, encore une fois Francis Lai a été fantastique. Grâce à lui, je vais me repasser en boucle ce superbe album, histoire de me faire plein de belles émotions. Merci Mr Lai.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article