Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ecoutez, découvrez...

Flashback

Le titre en partage

Hommage à Jean Rochefort

Publié par Patrick

Synopsis : L’histoire vraie de Florence Foster Jenkins, héritière new-yorkaise et célèbre mondaine, qui n’a jamais renoncé à son rêve de devenir une grande cantatrice d’opéra. Si elle était convaincue d’avoir une très belle voix, tout son entourage la trouvait aussi atroce que risible. Son “mari” et imprésario, St Clair Bayfield, comédien anglais aristocratique, tenait coûte que coûte à ce que sa Florence bien-aimée n’apprenne pas la vérité. Mais lorsque Florence décide de se produire en public à Carnegie Hall en 1944, St Clair comprend qu’il s’apprête à relever le plus grand défi de sa vie...

Après "The Queen", "Chéri", "Tamara Drewe" et  "Philomena", Alexandre Desplat retrouve le réalisateur Stephen Frears pour une nouvelle adaptation de la vie de Florence Foster Jenkins, (Après le film "Marguerite" réalisé par Xavier Giannoli, et dont la musique était signée Ronan Maillard). Les retrouvailles du duo ont donné lieu à un nouveau petit bijou. J'avais déjà beaucoup apprécié Philomena, et là encore, le réalisateur a su trouver le duo parfait, complémentaire. Meryl Streep est une grande actrice capable de tout jouer avec la même sincérité, la même puissance dans son jeu tout en sachant le doser pour ne jamais en faire de trop. Une fois encore nous en avons la démonstration avec ce nouveau rôle à la hauteur de son talent. Elle devient, le temps de ce film, la chanteuse Florence Foster Jenkins. A ses côtés, Hugh Grant, l'éternel séducteur d'Hollywood,  qui trouve là un de ses meilleurs rôles. Bien que, selon moi, il a déjà une bonne carrière avec des films de qualité ("Love Actually", "4 mariages et 1 enterrement", "Coup de foudre à Notting Hill" ) il trouve là encore un rôle parfait pour lui où même s'il n'est plus le séducteur, il séduit par sa sobriété, son style et toujours son élégance. A ce duo s'ajoute un acteur dont vous regardez sûrement  l'excellente série "The big bang theory", il est l'atout humour de cette comédie dramatique, mais pas seulement, puisque qu'il a été sélectionné grâce à son talent de pianiste. Il est donc crédité dans la Bande Originale aux côtés de Meryl Streep. Ce film retrace la vie de la chanteuse Florence Foster Jenkins née en 1868 et morte quelques semaines, seulement, après son récital à Carnegie Hall qui s'est déroulé le 25 Octobre 1944. Malgré son manque de talent musical, elle a attiré un grand public enthousiaste. Les places du dernier concert se sont d'ailleurs vendues très rapidement. 

Meryl ne fait qu'un avec son personnage, le rendant tantôt drôle, tantôt très touchant. Elle, qui sait parfaitement chanter, a dû apprendre à chanter aussi mal que la cantatrice. Il y a aussi dans ce long métrage le récit d'une relation très forte entre la chanteuse et St Clair Bayfield (D'où l'importance d'avoir un duo qui fonctionne). Le réalisateur a fait un film fluide où tous les sentiments, les changements de rythme, de tons  se succèdent avec bonheur. Un bonheur qui dure 1 heure 50. Un film qui se consomme tel une gourmandise, un cadeau de Noël, un don d'un réalisateur qui ne cesse de réaliser des films toujours très sensibles, accordant aux personnages toute la dimension qu'ils méritent.

Je tenais également à ce que la musique du film soit le reflet de l'histoire d'amour de Bayfield et Florence, de la passion de Florence pour la vie et la musique, ainsi que du caractère comique du film.

Propos du compositeur

La B.O. comporte en effet de très beaux thèmes au piano dont "Florence and Whitey", "Going To Kathleen's",  "St. Clair's Blues" ou "I Think I Am Going To Read". Je reconnais que ces morceaux, c'est comme une invitation à la danse avec leur côté Jazzy, une douceur musicale que l'on juste envie remettre sitôt finie, et encore je vous ne les cite pas tous, pour vous les  laisser découvrir.

Vous y trouverez, en plus des morceaux interprétés par Meryl Streep et Simon Helberg, des morceaux rapides comme les très bons "On Radio" et  "After reading".

Mais tout commence avec ce joli thème entraînant de "Florence Foster Jenkins" qui nous rappelle l'époque des années 40 où le jazz et Broadway se mêlent. C'est comme un rideau qui se lève sur une lumière éclatante, comme un score qui s'ouvre avec un orchestre où les trompettes sont reines. Ce titre  donne le ton de ce qui sera développé plus tard où, à l'instar du film, les rythmes, les styles différents (Jazz, Classiques chantés et musicaux, Orchestraux) se succèdent dans un ensemble très agréable.

Ce mème thème fut développé dans le titre "For the love of music". Le compositeur a pu créer une musique plus lente,  très jazzy, très douce,  autre exemple de cet agréable mélange des styles.

Ce qui est aussi très interressant dans cette B.O.,  c'est l'idée d'avoir mis les deux versions de  "The Bell Song (from Lakmé)" chanté,  très bien, par Aida Garifullina puis  la version de Meryl Streep, cet air ayant donné envie à Florence Foster Jenkins de se lancer dans ce défi insensé, mais réussi, dans un certain sens,  puisque tout le monde a fini par adhérer.

Les gens pourront toujours dire que je ne sais pas chanter, mais personne ne pourra jamais dire que je n'ai pas chanté.

Propos de Florence Foster Jenkins

Je vous ai dit que Meryl Streep a beaucoup répété pour chanter aussi faux que la cantatrice. Dans le film, il y a une superbe chanson interprétée par l'actrice qui est pour moi l'un des passages les plus poignants du film. Et c'est alors que l'on (re) découvre son talent d'artiste lyrique.

C'est l'exemple-même de la bande originale qui aide à poursuivre la très bonne sensation du film. C'est d'ailleurs pour celà que j'aime la musique de film, pour ce  prolongement musical, pour que l'émotion ne s'arrête jamais. Et là encore je dois avouer pleinement apprécier ces instants offerts par un film qui a su me toucher grâce à sa réalisation, un superbe trio d'acteurs et grâce au talent d'un compositeur qui a su musicaliser avec justesse, légereté, émotion une oeuvre déjà incontournable. Gageons que le prochain film de Stephen Frears aura comme compositeur Alexandre Desplat.

Titre :  Florence Foster Jenkins

Année : 2016

Compositeur : Alexandre Desplat

Track List

1.    Florence Foster Jenkins    
2.    When I Have Sung My Songs to You (Meryl Streep and Terry Davies)    
3.    Socialite    
4.    Bribing    
5.    Adele's Laughing Song (from Die Fledermaus) (Meryl Streep and Simon Helberg)    
6.    Florence and Whitey    
7.    Take It Easy (Fats Waller)    
8.    The Bell Song (from Lakmé) (Aida Garifullina and Terry Davies)    
9.    The Bell Song (from Lakmé) (Meryl Streep and Simon Helberg)    
10.    McMoon    
11.    Sing Madame Florence    
12.    Prelude In E Minor, Op.28, No.4 (Simon Helberg)    
13.    Charlie's Prelude (John Kirby & His Orchestra)    
14.    Bedtime    
15.    For Toscanini    
16.    Queen Of The Night's Aria (from Die Zauberflöte, K.620) (Meryl Streep and Simon                      Helberg)    
17.    On Radio    
18.    Going To Kathleen's    
19.    St. Clair's Blues    
20.    The Post    
21.    Carnegie Hall    
22.    The Audience    
23.    After Reading    
24.    Like A Bird (Meryl Streep and Simon Helberg)    
25.    I Think I Am Going To Read    
26.    For The Love Of Music    
27.    Wiegenlied, Op.49, No.4 (Anne Sofie von Otter and Bengt Forsberg)    
28.    Valse Caressante (Meryl Streep and Simon Helberg)

Label : Decca Records

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article