"Juste la fin du monde (Id) "

Commençons cette sélection de la semaine par Gabriel Yared qui a composé la musique du film de Xavier Dolan, qui lui permet de retrouver le réalisateur après "Tom à la ferme" en 2013. Auparavant Xavier Dolan avait travaillé avec Nicholas Savard-L'Herbier ("J'ai tué ma mère"), et Noia  ("Laurence Anyways, "Mommy"), Une bande originale mystérieuse et riche en émotion.

"Blair Witch (Id)"

Place, ensuite, au film d'horreur de la semaine,  réalisé et co-produit par Adam Wingard qui signe aussi la musique. Ce film se présente comme  la suite du long-métrage à succès  "Le projet Blair Witch", réalisé en 1999, qui avait, déjà eu l'année d'après (2000) une autre suite "Blair Witch 2 : le livre des ombres". B.O. forcément un peu flippante.

"Kubo et l'armure magique (Kubo and the Two Strings)"

Après "Everest" sorti l'année dernière voici la nouvelle compostion de Dario Marianelli. Réalisé par Travis Knight, le co-producteur du film "Les Boxtrolls" dont la musique était aussi signée Dario Marianelli. Une très bonne partition d'action et de dépaysement.

"Cezanne et moi (Id)". 

La réalisatrice Danièle Thompson a choisi Eric Neveux pour son dernier film. C'est leur première collaboration. Pour ses cinq films précédents en tant que réalisatrice, elle a choisi Michel Legrand (La buche, 1999), Eric Serra (Décalage Horaire, 2002), Nicola Piovani (Fauteuils d'orchestre, 2005 ; Le code a changé, 2008) et Stephen Warbeck (Des gens qui s'embrassent, 2012). Encore un bon choix musical avec cette superbe partition du compositeur comme le titre "La lettre d'Emile".

"Brooklyn village (Little men)"

Depuis 2014, nous n'avions pas entendu au cinéma, le compositeur Dickon Hinchliffe (C'était "Les Brasiers de la colère"). Cette semaine il est à l'affiche de  cette comédie dramatique, réalisée par Ira Sachs qui retrouve le compositeur après "Forty Shades of Blue" en 2005 et "Married Life" en 2007.

"Des Porto Ricains à Paris (Puerto Ricans in Paris)"

Après le drame, le film d'horreur, le film d'animation, la comédie dramatique, place cette comédie et à la B.O "décontractée" et rythmée de Jonathan Sadoff (Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare). Ce long métrage est le premier du réalisateur Ian Edelman.

Retour à l'accueil