Il est des films qui marquent longtemps, après leurs visions,  les esprits par leurs images ou leurs sujets. Ce long-métrage de 1982, d'Alan J.Pakula ("Klute", "Les hommes du président", "L'affaire Pélican),  "Le choix de sophie", en fait partie. Ce long métrage est porté par un trio inoubliable dont l'immense Meryl Streep qui obtint si justement l'Oscar et le Golden Globe pour son interprétation magistrale de Sophie, Kevin Kline et Peter MacNichol qui débutaient presque. Des téléfilms pour le premier et un film pour le deuxième avait précédé ce drame passionnel et passionnant. C'est, pour moi, l'exemple d'une oeuvre importante dans la carrière d'un acteur ou comme c'est le cas ici, d'une actrice. L'intensité de la relation Sophie / Nathan et les révélations de Sophie sur les années passées en captivités sont les deux axes principaux de ce drame. Même le titre peut résonner encore lorsque la lumière se rallume, ce "Choix de Sophie", on ne le découvre que tard dans le film et ça le rend encore plus poignant. Il fait partie de ces scènes fortes, dures même. La musique de Marvin Hamlish ("L'arnaque", "L'espion qui m'aimait", " D.A.R.Y.L.") - Qui retrouve le réalisateur après "Merci d'avoir été ma femme" (1979) - est une raison supplémentaire d'être submergé par l'émotion . Il a composé un score qui s'inscrit très bien dans ce qu'il y a de retenu. Tout comme ses interprètes, la musique n'en rajoute pas, elle reste sobre, elle souligne délicatement les scènes. Le "love thème" est une belle représentation de ce style épuré mais non exempt d'émotions grâce à cette flute qui débute le morceau comme une douce caresse. L'émotion qui est toujours présente à l'écoute et plus encore avec le titre choisi "Returning The Tray". 

La bande annonce

Retour à l'accueil