Synopsis : Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune Français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence à la suite de la défaite allemande va provoquer des réactions passionnelles dans la ville.

Philippe Rombi est, entre autres,  le compositeur attitré du réalisateur François Ozon avec lequel il a déjà travaillé à 10 reprises dont un premier film en 1999 "Les amants criminels", et "Sous le sable" en 2000. Suivront des œuvres comme le drame "Angel", la comédie "Potiche" en 2010 ou bien le thriller "Dans la maison" une autre belle réussite du duo. Il a aussi mit sa belle musique au service de Christian Carion avec lequel il a fait "Une hirondelle a fait le printemps" où Mathilde Seigner et Michel Serrault forment un autre duo touchant grâce aussi à la justesse de la musique, et que d'émotion lorsque l'on écoute "L'hymne des fraternisés" du film "Joyeux Noël" avec le piano et ces chœurs.

Il y a une forme  de tendresse que l'on retrouve dans beaucoup de ses Bandes Originales. Je constate la même chose  dans les comédies, a titre d'exemple, l'une des trois dirigées par Dany Boon, "Bienvenue chez les Ch'tis",  en 2008 avec ce thème dynamique et délicat qui fait parti aujourd'hui des thèmes que l'on fredonne facilement. 

Chez François Ozon, les histoires qu'il raconte ne sont jamais ce qu'elles paraissent être. Il y a toujours une grande part de mystère, de mensonges, de sentiments qui paraissent clairs mais qui sont loin de l'être. Nous spectateurs, nous pensons nous orienter vers une intrigue que l'on croit presque évidente mais il n'en est rien. La force du cinéma d'Ozon c'est ça. Une qualité que l'on retrouve dans ce nouveau film. La musique fait partie des scores les plus courts mais pas des moins intenses, bien au contraire.

Pour cette nouvelle collaboration avec Philippe Rombi, nous avons décidé qu'au tout début du film, il y aurait une austérité, aussi bien dans la mise en scène que dans l'utilisation de la musique, très peu présente et discrète, jouant sur des tensions dramatiques et un léger suspense.

Propos du réalisateur

Après les magnifiques premiers morceaux dont  "La promenade" que j'aime beaucoup pour sa douceur, la tension arrive rapidement, dans ce score,  et ce dès le cinquième titre,  "Les tourments" où les violons jouent les notes longuement comme un déchirement intérieur, une angoisse grandissante. Ce titre est presque en opposition avec le thème précité où la douceur des sentiments naissant fait place au doute.

Dans cet album ce que l'on entend le plus sont les  cordes et le piano. Pour "Le secret", elles sont moins sombres, elles sont là pour souligner l'émotion liée à cette révélation, une tristesse soudaine qui s'intensifie.

Le mélange de ces sentiments contrariés, de ces illusions scénaristiques, se retrouvent aussi dans la musique où parfois il y a de la délicatesse, de la tension , de l'angoisse qui n'est pas celle de la peur mais celle du choix de l'un ou de l'autre à différents moments du long-métrage. La beauté des thèmes comme  "La lettre de Frantz" contrebalance presque  avec ces autres musiques plus sombres que sont "Le suicidé" ou l'excellent "Le départ d'Adrien" qui accentue plus encore la force du drame qui se noue suite à cette révélation. Mais ce qui est commun a tous ces morceaux c'est leur grande force émotive. "A paris" permet de retrouver la vivacité des violons alliée au sentiment de doute. "Les retrouvailles" reprend le début du thème "Les tourments" mais se voit largement développé avec ces cordes qui continuent de jouer ces notes longuement tandis que d'autres jouent un autre rythme plus rapide. Puis les dernières de ce morceau rappelle "La promenade" comme un souvenir qui s'éloigne.

Une nouvelle fois, j'ai été happé par cette ambiance au style classique avec de puissants thèmes et ce sur tout l'ensemble de ce disque. Une musique à la hauteur de mon attente, voire plus encore. A chaque nouvelle B.O. le compositeur sait se se renouveler et offrir le meilleur. Encore une belle découverte que je vous invite à faire si ce n'est déjà fait. 

Tracklist & Musiciens : 

1. Chanson d'Automne (poème de Verlaine)
2. Une amitié
3. La promenade
4. La leçon de violon
5. Les tourments
6. Nocturne N°20 en do dièse mineur op. posthume (F. Chopin)
7. La tranchée
8. Le secret
9. Le départ d'Adrien
10. La lettre de Frantz
11. Quatuor à cordes N°1 op.11 II Andante Cantabile (P.I. Tchaïkovski)
12. Paris
13. Les retrouvailles
14. Nuit d'étoiles
15. Le suicidé

Musique originale orchestrée et dirigée par Philippe Rombi 
Orchestre Symphonique Bel’Arte 
Piano solo : Philippe Rombi 
Violon solo : Stephan Rodescu, Géraldine Rombi 
Violoncelle solo : Alexandre Giodan 
Voix : Paula Beer & Pierre Niney (Titre 1) 
Soprano : Angéline Leray (Titre 14) 
Quatuor Borodine (Titre 11) 

"Frantz" de Philippe Rombi
Retour à l'accueil