Errol Flynn est pour moi la plus belle incarnation de Robin Des Bois. Il a, dans ce film,  ce panache qui fait beaucoup dans le plaisir que j'ai à me le repasser régulièrement. Pour ce film de 1938, réalisé par Michael Curtiz, - Sous la direction duquel l'acteur jouera plus de 10 fois dont "Capitaine Blood", "La charge de la brigade légère" et "L'aigle des mers" -  et William Keighley, il y a beaucoup de superlatifs que ce soit pour l'image magnifique, le scénario, la qualité de l'interprétation ou bien la musique d'Erich Wolfgang Korngold. Pour ce qui est du casting, il y a la belle Olivia De Havilland, Claude Rains (Casablanca) et Basil Rathbone qui a été l'un des grands interprètes de Sherlock Holmes. Le film est un concentré d'action, d'humour et d'amour entre le beau justicier et Marianne. Les combats à l'épée sont un plaisir comme les dernières scènes dans le château. Un très bon film d'aventures qui peut se revoir facilement en famille pour toutes ces bonnes raisons. Il y a donc aussi la belle musique philharmonique où les cuivres dominent avec de grands titres d'action mais aussi ce magnifique titre "Love scene" où le titre parle de lui-même.  Le compositeur qui avait déjà travaillé pour Michael Curtiz en 1928 (L'arche de Noe) en 1935 (Capitaine Blood), puis en 1936 (Anthony Adverse) le retrouvera  en 1939 pour  "La vie privée d'Elisabeth d'Angleterre" , en 1940 pour "L'aigle des mers" et enfin en 1941 pour "Le vaisseau fantôme". Pour le choix du titre, même si toute la B.O s'écoute avec le même plaisir, je vous convie à l'écoute de l'affrontement final où la musique souligne parfaitement ce duel époustouflant. C'est un peu comme si on les voyait tant la musique suit les rebondissements qui ont lieu durant cette grande scène d'anthologie. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que le compositeur obtint l'Oscar de la meilleure musique. 

La bande annonce

La musique

Retour à l'accueil