Synopsis : Stéphane, ancien photographe de mode, vit seul avec sa fille qu'il retient auprès de lui dans leur propriété de banlieue. Chaque jour, elle devient son modèle pour de longues séances de pose devant l'objectif, toujours plus éprouvantes. Quand Jean, un nouvel assistant novice, pénètre dans cet univers obscur et dangereux, il réalise peu à peu qu'il va devoir sauver Marie de cette emprise toxique.

Après le drame avec  "Trois souvenirs de Jeunesse" d'Arnaud Desplechin, la biographie historique avec  "L'ami - François d'Assise et ses frères de Renaud Fely, Arnaud Louvet, nous retrouvons Grégoire Hetzel aux commandes de la musique de ce thriller de Kiyoshi Kurosawa, "Le secret de la chambre noire".  Une autre musique, un autre genre et toujours la même intensité, cette même force créant toujours cette émotion qui ne nous quitte jamais. Pour ce dernier film où il collabore, pour la première fois,  avec le réalisateur Japonais, le compositeur a créé un score qui oscille entre le drame et le mystère. Dès le premier titre, nous somme happés par ce mystère et par l'amour que certains titres dégagent, comme ce magnifique "Thème de Marie et Jean" qui commence avec ce style inquiétant, et qui disparaît assez rapidement pour faire émerger l'aube de sentiments profonds avec un violoncelle qui symbolise l'attachement des deux protagonistes. 

Ce thriller est interprété par  un trio d'acteurs épatants, Olivier Gourmet est magistral, Constance Rousseau (Vu dans "L'année prochaine")  révèle encore un peu plus de son talent et de sa beauté et Tahar Rahim est époustouflant. Le réalisateur prend son temps pour filmer cette histoire qui mêle les vivants et les fantômes (Son sujet de prédilection). Cette fois sa représentation des esprits ne se limite pas aux spectres vengeurs. L'amour est très présent aussi, ce qui fait de ce long-métrage un film d'exception. Une oeuvre très forte où il maîtrise parfaitement son sujet. Le dosage parfait qui évite toutes les ficelles pour créer la peur se retrouve dans la musique où le compositeur garde son style classique que j'aime beaucoup pour nous emmener doucement vers le mystère, la peur, l'angoisse. Exemple avec ce  "Mort et transfiguration de Marie" qui est une suite avec plusieurs tempos, le tout dans une très belle évolution qui finit par s'accélérer. 

Il y a beaucoup de cordes dans cette B.O. qui soulignent le côté intriguant, mais la présence de la flûte que l'on entend à la fin du morceau "La femme de la plaque argentique" rappelle à quel point l'amour fait partie de ce film, à quel point il en est une composante au même titre que la mort. En effet, si l'ambiance générale fait plus penser au côté fantomatique, très bien réussi; du côté de la réalisation, les thèmes du compositeur sont là pour rappeler qu'il est un sentiment bien plus fort qui va au-delà. Tous les morceaux mêlent habilement ces deux aspects. Mais le film ne peut être résumé à ces deux choses, il y a aussi beaucoup de choses que le personnage de Tahar Rahim (Jean) s'imagine mais nous ne savons qu'à la fin à quel point l'imagination a créé ce que nous voyons (ou croyons voir). A ce titre, "Soupçons de jean" est une illustration parfaite de cette brume qui entoure cette histoire où l'étrangeté des situations se dispute à la recherche du bonheur.

C'est un de ces films qui, une fois la lumière éteinte, nous hante encore. Son ambiance, son interprétation, son histoire et sa musique en font un film d'une grande qualité que je ne suis pas prêt d'oublier, Et puis lorsque je rentre, j'écoute de nouveau cette B.O. et je prolonge le plaisir de tout ce mystère grâce à une musique encore une fois, très prenante, très émouvante que je n'ai pas envie de quitter, d'abandonner comme ces fantômes que l'on a envie d'aimer malgré la peur. Alors avec ce dernier titre "Le fantôme de Marie" qui possède aussi plusieurs rythmes, plusieurs sentiments, je referme les portes de cette maison, de ce film, de cette musique mais j'y reviendrai très certainement car une musique de Grégoire Hetzel ne peut se conclure. Elle existe toujours au-delà du - très bon - support pour ce qu'elle représente : la beauté. N'hésitez plus, allez voir le film, allez vous procurer le cd et écoutez cette superbe B.O. Et puis dites-nous ce que vous en pensez, dites ce que vous avez ressenti à son écoute. Est-ce que comme moi, vous avez vécu l'un de ces beaux, merveilleux voyages musicaux?

Tracklist & Musiciens     

01. Le secret de la chambre noire
02. Thème de marie et jean
03. La femme de la plaque argentique
04. Mort et transfiguration de Marie
05. Marie et jean s enfuient
06. Soupçons de jean
07. Supplique à Denise
08. Fantôme de marie

Musique originale composée & orchestrée par Grégoire HETZEL
Musique interprétée par le LONDON CHAMBER ORCHESTRA
& enregistrée par Simon RHODES,
aux STUDIOS ABBEY ROAD, Londre

Retour à l'accueil