Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 May

"Rodin" de Philippe Sarde

Publié par Patrick  - Catégories :  #A écouter, #Philippe Sarde

Synopsis : À Paris, en 1880, Auguste Rodin reçoit enfin à 40 ans sa première commande de l’Etat : ce sera La Porte de L’Enfer composée de figurines dont certaines feront sa gloire comme le Baiser et le Penseur. Il partage sa vie avec Rose, sa compagne de toujours, lorsqu’il rencontre la jeune Camille Claudel, son élève la plus douée qui devient vite son assistante, puis sa maîtresse. Dix ans de passion, mais également dix ans d’admiration commune et de complicité. Après leur rupture, Rodin poursuit son travail avec acharnement. Il fait face et au refus et à l’enthousiasme que la sensualité de sa sculpture provoque et signe avec son Balzac, rejeté de son vivant, le point de départ incontesté de la sculpture moderne. 
À 60 ans, enfin reconnu, il devient le sculpteur le plus célèbre avec Michel-Ange.

Philippe Sarde et Jacques Doillon ont déjà derrière eux une longue collaboration qui a débuté avec le film "Un sac de bille" en 1975. Il y eut ensuite "La pirate"en 1984, "Comédie" en 1987 ou encore "Ponette" en 1996 qui font partie des 10 B.O. sorties il y a peu. Outre cette association artistique,  le compositeur a eu d'autres très belles collaborations avec, par exemple, Claude Sautet, André Téchiné, Georges Lautner, Roman Polanski, Bertrand Tavernier. Tant de B.O. inoubliables telles que "Adieu Poulet" (1975) avec Patrick Dewaere et Lino Ventura. "Deux hommes dans la ville",  un si beau et émouvant thème où étaient réunis Jean Gabin et Alain Delon, en 1973, "L'horloger de Sant-Paul", et bien sûr "Mille Milliards De Dollars" d'Henri Verneuil avec encore Patrick Dewaere ,un de ces nombreux thèmes du compositeur que j'ai apprécié dès les premières notes, une si belle musique. Je pourrais vous en citer tant qui m'ont accompagné, tant qui rendent le compositeur si indispensable au cinéma français.

Ce qui m'intéresse dans la composition d’une musique de film, c'est d'être à l'intérieur des gens. Avec Jacques Doillon, j'essaie toujours d'être un scénariste second, un co-scénariste musical. 

Propos du compositeur

Lorsque je vous ai parlé de la sortie des B.O. de Philippe Sarde, j'ai cité un titre que j'aimerais partager avec vous tant il m'a lui aussi accompagné, après avoir littéralement craqué sur ce thème qui,  pour moi, fait partie de ce qu'il a écrit de plus beau. Le titre s'appelle "Dédicace à Juliette" Il est issu de la très belle B.O. "Alice et Martin" d'André Téchiné en 1998. Dès le début, j'avais été envahi d'une profonde émotion. Ce fut vraiment, parmi tous les titres écoutés,  l'un de ceux qui m'a le plus ému. Pourquoi, je vous dis ça, pourquoi vous parler d'un autre film? Et bien parce que le disque de "Rodin" s'ouvre sur ce thème, sur le titre "Auguste Rodin" . Bien que l'orchestration et la composition de l'orchestre soit différentes (Plus intimiste) , le thème est bien celui que j'ai auparavant apprécié. Bien que cette première - nouvelle -  version, de l'album,  soit allégée, l'émotion est toujours là. Les cordes et le piano rendent intacts ces sentiments profonds. Un très beau début de disque qui laisse augurer une excellente B.O... Après un titre "d'époque" dominé par le violoncelle pour un morceau proche du style de Bach qui n'est pas pour me déplaire, c'est le piano qui prend place  pour un morceau léger,  aérien (Rose et Auguste). Le rythme s'accélère avec "La robe de chambre" puis nous revenons à la deuxième version du thème principal "Victor Hugo et Balzac", toujours aussi belle, que dis-je magnifique serait plus approprié. Le disque de ce film qui fut présenté à Cannes se poursuit avec l'autre magnifique thème  pour piano "Chez Camille". Je pourrais d'ailleurs utiliser cet adjectif pour tout l'album parce que chaque titre qui succède à l'autre est un moment de pureté musicale, de quiétude que ce soit avec le piano ou le violoncelle, chacun participe à l'élaboration d'un tout qui nous transporte dans ce que la musique fait de plus joli, de plus émouvant. Par exemple, le très évolutif et intense "La cathédrale" avec cette progression vers les sommets musicaux et émotionnels avec le thème repris en filigrane. J'ai déjà écouté pas mal de B.O. de Philippe Sarde et j'en ai déjà apprécié beaucoup du premier coup mais celle-ci surpasse encore plus les autres.  L'album qui se finit avec une autre nouvelle - très belle - version du thème principal, pour piano (Interprété par Dominique Spagnolo) ,  confirme mon impression du début, nous sommes en présence d'une autre grande et belle B.O. du talentueux compositeur. Nous croyons parfois connaitre des morceaux et puis le compositeur parvient encore à leur redonner une autre lecture, une autre approche qui créé de nouvelles émotions, de nouveaux moments très intimes avec cette musique qui continue de vous poursuivre de ses notes durant longtemps pour notre plus grand plaisir. 

TRACKLISTING

01. Auguste Rodin 4’33
02. L’atelier 1’39
03. Rose et Auguste 2’33
04. La robe de chambre 2’09
05. Victor Hugo et Balzac 5’27
06. Chez Camille 2’12
07. Dialogue avec le visage de Camille 1’53
08. La cathédrale 7’46
09. La porte de l’enfer 4’10

MUSICIENS

Musique originale composée par Philippe SARDE
Orchestration : Dominique Spagnolo
Direction musicale : Philippe Sarde
Piano : Howard Shelley sauf 09 : Dominique Spagnolo
Violon : Michael Davis
Violoncelle : Susan Monks et Richard Lester
Agents Compositeur : Marie Sabbah et Guillaume Clément MUSICIENS

"Rodin" de Philippe Sarde
Commenter cet article

Archives

À propos

Des infos, des avis, des cycles mais aussi des biographies, des filmographies sur les maestro du 7ème art. Le tout en musique.