Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

"Numéro Une" de Fabien et Mike Kourtzer

Synopsis : Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l'énergie, jusqu'au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d'influence lui propose de l'aider à prendre la tête d'une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d'ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s'annonçait exaltante, mais c'est d'une guerre qu'il s'agit.
 

Fabien Courtzer et Mike Courtzer sont deux frères, producteurs, qui travaillent ensemble sous le nom de White & Spirit. Ils ont commencé par découvrir le rap US dans les années 80 grâce à un de leur cousin revenu d'Amérique. A l'âge de 12 ans ils se lancent dans la production puis Mike devient ensuite  un excellent dj, qui à force de pratique intensive, terminera à la 3ème place des championnat de France des DJ au Bobino. Il persévérera et obtiendra la 1ère 6 mois plus tard. En 1994, il feront une rencontre décisive en la personne de Jean-François Richet qui leur demandera de faire la musique de son deuxième film, Ma 6T va crack-er. Ils réuniront des artistes tels que KRS ONE, 2 Bal ,2 Neg, Tiwonie, Passi ou encore Stomy Bugsy. Entre temps, l'album des 2Bal est certifié disque d'or et la B.O. de Ma 6t va crack-er platine. Après avoir construit leur propre studio, ils sont contactés par Steve Suissa qui réalise lui aussi son second long métrage, L'envol. Sollicité pour faire seulement des scratches, ils ont quasiment fait toute la B.O. (Co-composé par Krishna Levy). En 2008, les frères sortent un album des musiques inspirées de L'instinct de mort / L'ennemi public n°1, le diptyque de Jean-Francois Richet (La musique étant composée par Marco Beltrami et Marcus Trumpp). Ils ont travaillé aussi, à plusieurs reprises sur des musiques additionnelles pour Arnaud Desplechin (Rois et Reines, Un conte de Nöel, Trois souvenirs de ma jeunesse) et Jacques Audiard (De battre mon cœur s'arrêté, Un prophète). Plus récemment, ils ont composé la musique de Corporate de Nicolas Silhol (Avec Alexandre Saada) , Volubilis de Faouzi Bensaïdi, Latifa, le coeur au combat de Cyril Brody et Olivier Peyon. Numéro une est le premier film où ils réalisent l'intégralité des musiques.

L’univers musical est assez sombre, avec des touches d’espoir. Le thème du personnage d’Emmanuelle est très complexe ! Très ambitieuse, femme solide dans un monde d’hommes, le conflit intérieur d’Emmanuelle s’exprime à travers le drame familial qu'elle a vécu dans son enfance - c'est sur cette ambivalence là que l’on
a pu trouver l'univers musical.

Propos des compositeurs

En lisant leur biographie, j'ai découvert l'univers de ces deux frères autodidactes  faite de persévérance, de rencontres capitales, d'opportunités et de travail dans un monde musical qui s'étend du hip hop jusqu'à la musique de film. N'étant pas un grand fan du premier genre je me demandais quel type de musique avaient pu créer ces talentueux créateurs mais je fus vite rassuré dès l'écoute du 1er titre où l'ambiance sombre et s'installe grâce aux cordes et aux claviers et la courte mélodie  arrive par le biais d'un piano. Ce fut le 4ème titre, Francs-maçons et macarons,  qui me convainquit tout à fait. J'ai beaucoup apprécié ce crescendo de cordes, au milieu,  puis cette voix lointaine de femme, s'achevant avec vivacité. Fort de leur expérience musicale, Fabien et Mike Kourtzer ont composé une musique très intense, mélangeant habilement le drame et le suspens, le clavier et les instruments plus classiques. Prenons par exemple le titre Les funérailles qui, combinant ces deux axes instrumentaux, permet de le faire évoluer avec beaucoup de tension et d'émotion. C'est probablement l'un des morceaux les plus forts. Tout comme le deuxième titre La défense, Vera et sa fille, impose une impressionnante progression qui va jusqu'à la sensation d'un combat qui débute et dont on devine qu'il ne sera pas aisé de le mener mais où l'on ressent la volonté de le gagner coûte que coûte. Pour Réflexion, le piano n'est plus l'instrument rassurant,  du moins dans un premier temps. Cet excellent thème est celui qui possède le plus de noirceur mâtiné suspens. Excellente construction du titre Les remords d'Emmanuelle qui commence avec les larmes des cordes puis le son de quelques notes au piano revenant régulièrement pendant que d'autres cordes plus intenses, plus graves jouent le thème. Lorsqu'elles se taisent, le piano reprend ses quelques notes accompagné des cordes qui clôt ce titre. Le plus long morceau, excepté les musiques préexistantes, est Le pont, autre très bon thème  qui allie le suspens et  le côté dramatique. Et puis la fin arrive  - trop vite - avec Le discours d'Emmanuelle qui est le plus porteur d'espoir avec une belle envolée de cordes. Ce très bon album se termine en écoutant Gustav Malher ( Symphony no.5 in sharp minor), Karl Jenkins (Palladio, for strings) et enfin la chanson Blessed is the memory  interprétée par Rosemary Standley. Encore une belle découverte que j'ai faite en écoutant cette très bonne B.O. maîtrisée par un duo de compositeurs qui a su parfaitement adapter ses multiples connaissances et talents au service de la musique de film, de la grande musique de film. 

La structure du film est très précise, taillée au millimètre - moi j’adore ça en fait ! Travailler cette musique représente la minutie d’une horloge suisse. Il y avait ce côté-là, travailler notre façon organique, à fleur de peau, de composer tout en se fondant à la mécanique du film - ça nous a plu et nous a énormément touché.

Propos des compositeurs

Tracklist & musiciens  
  
01. Une inconnue
02. La défense
03. La course
04. Francs-maçons et macarons
05. L interview
06. La dispute
07. Les funérailles
08. Vera et sa fille
09. Emmanuelle tangue
10. Réflexions
11. Les remords d Emmanuelle
12. Bonne chance
13. Le pont
14. Le discours d Emmanuelle
15. Symphony no.5 in sharp minor – 4. Adagietto
16. Palladio, for strings
17. Blessed is the memory    

Musiciens

Violon solo : David Braccini
Violons : Laurence Del Vescovo, Chantal Dury, Akemi Fillon, Jacques Gandard, Anne Aravoin, Vera Lopatina, Philippe Morel, Arnaud Pieniezny, Noemie Roubieu
Alto solo : Corentin Bordelot
Altos :  Marina Capstick, Benjamin Fabre
Violoncelle Solo :  Deville Frederic
Violoncelles :  Julie Chouquer, Frederic Kret 
Contrebasse : Marjolaine Plagnard
Claviers, Piano :  Mike Kourtzer
Orchestration :  Romain Theret
 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article