Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

Grégoire Hetzel sur L'amour est une fête

Synopsis : Paris, 1982. Patrons d’un peep show, Le Mirodrome, criblés de dettes, Franck et Serge ont l’idée de produire des petits films pornographiques avec leurs danseuses pour relancer leur établissement. Le succès est au rendez-vous et ne tarde pas à attirer l’attention de leurs concurrents. Un soir, des hommes cagoulés détruisent le Mirodrome. Ruinés, Franck et Serge sont contraints de faire affaire avec leurs rivaux. Mais ce que ces derniers ignorent, c’est que nos deux « entrepreneurs » sont des enquêteurs chargés de procéder à un coup de filet dans le business du « X » parisien. C’est le début d’une aventure dans le cinéma pornographique du début des années quatre-vingt qui va les entraîner loin. Très loin...

Le réalisateur Cédric Anger et le compositeur Grégoire Hetzel avaient déjà collaboré ensemble en 2008 (Le tueur), en 2011 (L'avocat) et en 2014 pour le film  La prochaine fois je viserai le cœur. 

De tout ce que j'ai écouté jusqu'à présent de Grégoire Hetzel, je trouve que cet album est l'un des plus romantiques. Il a composé, encore une fois,  de magnifiques thèmes, à commencer par le titre Un tournage réussi qui s'écoute ou même pourrait se danser comme un beau slow, langoureux. Une très belle ouverture de B.O. L'autre thème qui m'a fait "craquer", c'est le titre L'amour est une fête. Ce morceau avec la guitare comme instrument central, rejoint par les cordes,  est vraiment l'un de ses plus beaux thèmes, empreint de beaucoup d'émotion, de douceur. Franck a une idée est tout aussi beau avec cette voix féminine qui ajoute encore plus de finesse. Comme il est question de films pornographiques, le compositeur  fait un joli clin d'oeil musical à Francis Lai et Pierre Bachelet lorsqu'ils ont composé pour les films érotiques dans les années 70. Accompagné vocalement par l'auteur, chanteuse et compositrice Constance Verluca, on jurerait que le titre Jésus a été écrit durant cette période, un hommage très réussi. Nous retrouvons d’ailleurs le duo sur l'excellent titre, teinté de suspens, L'arrivée chez Maurice, où le thème précédemment cité intervient en fin de morceau comme un rappel, de façon plus singulière. Il est suivi d'un autre morceau dans le même genre : Dans la forêt qui installe un bon climat inquiétant. Amour porte très bien son nom, ça nous transporte véritablement. Puis arrive Fin de tournage, variation du thème L'amour est une fête, c'est encore magnifique, avec cette même voix féminine entendue dans le cinquième morceau.  Oui, j'ai souvent employé dans cette chronique des termes comme magnifiques ou superbes mais c'est juste vrai, selon moi. Cette B.O. donne - bien sûr dirais-je - envie de la réécouter plusieurs fois et  de voir/revoir le film (Sorti Le 19 Septembre) et elle confirme, s'il était encore nécessaire, le talent immense du compositeur que j'ai aimé précédemment sur des drames  tels que L'ami François d'assise et ses frères  ou Le secret de la chambre noire et que j'apprécie tout autant sur cette comédie dramatique avec ses thèmes, comme je le disais au début, très romantiques. Je trouve qu'un soin particulier a été apporté dans le choix des chansons comme Un'ora sola ti vorrei chantée par Ornella Vanoni, ou la célèbre Say It Ain't So de Murray Head. Donc, il est clair que je ne peux que vous conseiller son écoute et, comme d'habitude, n'hésitez pas à venir partager ce que vous avez ressenti à l'écoute de cette belle B.O.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article