Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La musique de film

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

Mes albums coups de cœur #3

Pour cette troisième playlist, je vous propose quatre  grandes musiques issues de films inédits en France (Enemy LinesBerlin Alexanderplatz, Dveselu putenis) et d'un film disponible sur Netflix (Enola Holmes) composé, respectivement, par Philippe Jakko, Dascha Dauenhauer , Lolita Ritmanis  et Daniel Pemberton.

Parmi mes coups de cœur, se trouvent deux B.O. de films de guerre intenses et très riches en émotion comme celle de Philippe Jakko pour son album Enemy Lines, film d'Anders Banke. Pour cette première collaboration, le compositeur a écrit une musique où chaque titre participe à cette ambiance dramatique avec de puissantes évolutions et chœurs comme The Battle. Mais tout commence avec Boat Journey, Pt. 1 qui m'a presque donné des frissons tant c'est fort et tant ça devient de plus en plus poignant comme musique, avec les cuivres entre autres. Un sentiment de voyage dont, peut-être,  personne ne reviendra et qui le rend épique. Outre le côté dramatique, il y a beaucoup de suspens, les musiques vont très loin dans les mouvements de cordes, et en font des thèmes magnifiques et héroïques comme Ambush, Pt. 1. Le titre The Chase,  est très intense avec  un  autre beau mouvement de cordes. Le thème principal, entendu dans Boat Journey est  décliné plusieurs fois dont le superbe Mother's Death ou bien le délicat Little Girl at the piano.

Dascha Dauenhauer a déjà remporté le prix de la meilleure bande originale aux German Film Award 2020 et figure dans les nominations des WSA en tant que découverte del'année. Cette jeune compositrice compose là sa deuxième musique pour un long métrage de fiction, après Jibril (2018). Cette B.O., mélange de synthé et d'orchestral, est parfois vive (Deadly Dance reprenant plus longuement un passage entendu dans The dead king), angoissante, (He wanted to be good) et parfois très belle à l'image de Call of the siren qui se termine d'intense façon, Franz's Great Speech évoluant vers le sublime, Love. Soul. Blood, Franz & Eva. Le mélange de cordes troublantes et de synthé font de The Throbbing pain un excellent titre suspens. Beaucoup d'intensité pour cette B.O. aussi dans un style dramatique et âpre. La bonne idée aussi est d'avoir ajouté des sons d'une femme courant dans le court Chase et le plus long Mieze's Revenge ajoutant à l'angoisse. Intense Reinhold's Big Entrancece avec ce martèlement s'accompagnant de l'orgue que l'on réentend dans le très bon Berlin Alexanderplatz clôturant un très bon album.

Retour au film de guerre,  Dveselu putenis,  se déroulant, cette fois, durant la grande guerre avec la magnifique B.O. de Lolita Ritmanis qui a composé ici une grande épopée musicale. Celle que l'on découvre sur plusieurs époques mêlant l'Histoire et l'histoire avec de nombreux personnages et la destinée de chacun. Très grande musique orchestrale avec de nombreux chœurs tantôt pour magnifier la musique avec de belles envolées, tantôt pour rendre certains morceaux plus dramatiques, plus fantomatiques au milieu de tous ces morts mais toujours avec une orchestration grandiose. Il y a déjà les titres plein d'espoir et de joie Ritenis, Dvēseļu Putenis - Sākuma Titri, 2. Daļa rappelant peut-être une valse passée, Atmiņas. Quelques titres parmi les 34 que comporte l'album à retenir, selon moi,  pour l'émotion qu'ils suscitent comme Atstājot Mājas sublime, Miglā où les chœurs presque religieux, utilisés pour décrire un paysage brumeux où l'on devine à peine l'autre en face. Sapnī commence avec des chuchotements inquiétants puis devient grave, Caur Smilgām avec une belle progression du suspens, Ziemsvētku Kauja laisse échapper les voix, tel un requiem, à l'image d'une charge guerrière, superbe. Brālis Kritis possède aussi une puissante progression, éclatante,  la musique montant très haut et redescendant, doucement,  avec un superbe thème au piano. Plein d'autres encore à citer car franchement tout est génial dans cet album comme un autre thème suspens intense Paslēpies ou bien Artūrs Ir Pieaudzis, encore tout en progression faisant presque battre le cœur plus vite, au fur et à mesure,  imaginant le final de cette scène qui semble si forte. De la très grande musique d'une talentueuse compositrice qui sera, elle aussi présente virtuellement sans doute, le 24 Octobre aux WSA puisqu'elle y est nominée dans la catégorie Le Choix du public.

Et terminons la playlist par une B.O. de comédie policière avec l'adaptation des aventures d'Enola Holmes composée par Daniel Pemberton. De lui j'avais déjà adoré Agents très spéciaux: Code U.N.C.L.E.,  ça collait si bien au style des années 60. Et je trouve que cette nouvelle B.O. est parfaite dans le style policier emballant, aux intonations de comédies avec ce premier thème, Enola Holmes (Wild Child), entrainant, gai à la belle mélodie,  aux mouvements de cordes vivaces. Ce divertissant thème sera décliné (Plaisant School Escape) au cours de cette belle B.O. Le point commun de toutes ces B.O. est leur durée, environ 1 Heure, ce nous laissant le temps d'en apprécier chaque note, chaque morceau comme Cracking The Chrysanthemums Cypher,  lui aussi avec des chœurs,  vers la fin, et  une puissante progression, étourdissant. Beaucoup de rythme, d'ardeur, tout au long de ces titres, The Game Is Afoot, l'excellent Train Escape, London Arrival au rythme entrainant, dansant presque. Chœur aériens, pour débuter Limehouse Lane puis devenant un grand thème d'intrigue. Tick Tock débute par un bruit d'horloge, une de ces grosses horloges qui trônent dans ces grandes maisons, puis des pas de femme, inquiétant, puis c'est l'accélération, jubilatoire. Au milieu de ces titres policier, il y en a deux que j'aime beaucoup pour leur intensité, leur beauté et l'émotion qu'ils suscitent à commencer par For England avec chœur, atteignant aussi le niveau des requiem et l'autre splendide morceau est An old Friend pour piano et cordes qui se termine par une belle envolée lyrique.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article