Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est dédié à tous (tes) les compositeurs (trices) de musiques de film. A travers des filmographies, des interviews, des cycles, des news et des avis sur leur B.O. , nous vous invitons à (Re)découvrir leurs musiques.

Elisabeth et Giovanni, Par le sang des autres (Francis Lai Story)

Parfois, le passage d'un film, une image ou la musique d'un album peut faire ressurgir des souvenirs. C'est le cas de Francis Lai Story, mis en ligne récemment, dont on doit la remasterisation au label Play Time, qui contient quelques uns des plus beaux thèmes du compositeur.

L'écoute des titres dont les  superbes  Elisabeth et Giovanni, Par le sang des autres (Mais aussi Killy (De 13 jours en France), La Ronde (De Le baiser),  me rappela soudain une vieille cassette audio dont la bande avait été utilisée jusqu'à l'usure.
Je ne me rappelle pas du nom qu'elle avait à l'époque, peut-être le même, mais je me souviens très bien de tous ces titres. Je les ai tellement écouté - Certains plus que d'autres - ,  que chaque titre suivant, je le commençais dans ma tête. Et hier, lors de l'écoute, c'est comme si tout revenait, facilement. Plus de 30 ans après, rien n'avait changé, enfin presque,  j'adore toujours autant ces musiques qui m'ont accompagné longtemps mais dont, pour certaines, j'ignorais, le nom (Ou le film dont elles étaient issues) . Elles m'ont tellement aidé pour extérioriser mes peines de gamin.  Parfois j'en pleurais mais c'était pour mieux avancer, pour imaginer plus tard une scène qui se terminait bien, elle.
C'est bien plus tard, qu'enfin je pouvais mettre un nom sur deux de ces morceaux, Elisabeth et Giovanni (le précieux coffret Anthology) et Par le sang des autres,  qui firent aussi voyager mon imaginations au-delà des barrières réelles de ma vie d'alors. La force de la musique était déjà là, sans jamais avoir vu le film, je vivais ces morceaux,  si beaux, si empreints d'émotion, que je me mettais lorsque je n'étais pas bien mais aussi après.
Je crois qu'ils figurent dans les premiers titres que j'ai aimé du compositeur, mes premiers émois musicaux qui soulignaient parfois mes premiers émois sentimentaux. A l'exception du très beau Widow's Nest qui, de mémoire,  n'y figurait pas, c'est comme si je reprenais la K7 pour reprendre l'écoute là où je l'avais laissée, quelques années plus tard, après avoir découvert plein d'autres titres, vinyles, cd's excellents de Francis Lai, qui, à leur tour, m'ont accompagné (Madame Claude 2, Bilitis, Les ripoux, Le corps de mon ennemi).
Depuis, d'autres histoires se sont bien terminées, réelles elles.
Mais il y en a une qui ne se finira jamais c'est celle qui m'unit à ces musiques, à la musique de film à qui je dois tant, depuis si longtemps.

N'hésitez pas et écoutez ce magnifique album et faites vous aussi vos propres histoires, des histoires dont vous serez les héros ou héroïnes et qui se termineront bien, où l'amour triomphera au son d'un piano, d'une nappe de violons ou d'un violoncelle. Et si vous le souhaitez venez les raconter.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article