Synopsis : Houston, Texas. Alexandra, Will et Nate se débattent pour survivre dans une ville qui dévore les gens -comme les rêves. Ex- cheffe de gang ou gosses de riches reniés, chacun affronte ses démons tandis qu'un ouragan approche. « Ghost song » , c'est la promesse d'un nouvel élan de vie, entre musique, hallucinations et espoirs de rédemption.

Dans ce documentaire très intéressant nous faisons la connaissance d'Alexandra Nicks,  plus connue sous le nom d'OMB Bloodbath, de William Folzenlogen et de Nate Nichols. Nous découvrons au fur et à mesure que le film met en lumière les souffrances physiques ou psychologiques qu'ils ont tous endurées. Ils vivent tous les trois à Third Ward, un quatier de Houston et essaient de s'en sortir, d'exister grâce à la musique, la chanson. Dans ce film la musique est, d'ailleurs le point commun des personnages et l'axe majeur de leurs histoires personnelles; que ce soit Jimmy Whoo, qui a composé une musique  planante, aérienne soulignant très bien les errances de ces trois artistes, les extraits d'opéra de Giuseppe Verdi ou Georges Friedrich Handel ponctuant certaines scènes avec beaucoup d'intensité, ou bien les chansons d'OMB Bloodbath qui rappellent le talent de la jeune rappeuse. Pendant que tous se confient avec beaucoup d'authenticité, nous livrent leurs passés meurtris, leur traumatismes, un ouragan approche. Un ouragan qui peut tout dévaster, balayer tous les espoirs, tous les efforts, les sacrifices, les luttes pour une vie meilleure. Meilleure que leurs vies d'avant, lorsque OMB Bloodbath faisait partie d'un gang avant d'être blessée et de prendre une autre voie, ou que  l'ancien membre de gang Kenny Lou - qui n'a pas eu la même chance qu'elle - mort assassiné alors qu'il tentait de se  libérer de son destin. Les témoignages de ces jeunes marginaux sont forts, sincères. Il y a des scènes très fortes, très bien filmées par Nicolas Peduzzi.

Retour à l'accueil