Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les dernières playlists créées ou mises à jour

La fête de la musique 2024 

Les sorties Ciné du mois de Juin 2024

Claude Lelouch 60 ans de carrière en 60 titres

Les titres en Partage

Des albums à (Re) Découvrir

Nikita - Eric Serra

Publié par Patrick

Synopsis : Selma, 15 ans, grandit entre ses deux parents séparés, Michal et Élise. Des nuages de pluies acides et dévastatrices s’abattent sur la France. Dans un monde qui va bientôt sombrer, cette famille fracturée va devoir s’unir pour affronter cette catastrophe climatique et tenter d’y échapper.

Après le film d'épouvante La nuée, sortie en 2021 qui ne m'avait pas laissé indifférent, je suis allé voir le 2ème long - métrage, Acide,  réalisé par Just Philippot, Acide,  et je dois dire que je n'ai pas été déçu. Ce film fantastique est très fort et la tension est présente tout du long sans guère de moment de répit. Au casting, nous retrouvons les formidables Guillaume Canet, Laetitia Dosch et  Patience Munchenbach, entres autres. Ce film catastrophe possède une grande puissance car le sujet n'est pas anodin et le réalisateur a fait en sorte que nous y croyons, a fait en sorte que l'on se sente concernés. Effectivement, tout le long du film à suivre ces personnages qui luttent pour survivre, j'ai eu vraiment l'impression que ça pouvait être vrai, que ça pouvait être là bientôt. Alors le film ne serait pas du genre fantastique mais un drame intense où l'émotion est aussi très présente. L'horreur n'est pas forcément dans ce que l'on voit, qui est déjà très marquant, voire vraiment très dur parfois mais c'est dans le fait d'imaginer la possibilité que ça puisse se produire et le propos en devient alors terrifiant, glaçant. Il y a beaucoup d'action, des scènes de chaos, de panique avec beaucoup de monde et puis il y a aussi beaucoup de scènes plus intimistes qui rapproche encore plus des personnages dont on espère de plus en plus la survie, comme si c'étaient des gens que nous connaissions bien. Je n'ai jamais eu autant d'affection pour des personnages, aussi peur pour eux grâce à une distribution bien choisie avec Guillaume Canet vraiment épatant. Il campe un personnage non exempt de défauts mais tellement attachant tout comme sa fille (Patience Munchenbach) et son ex-femme (Laetitia Dosch). Et puis il y a la musique intense - belle aussi par moment comme Le clan et surtout Selmacide, la plus belle de toutes - de Rob à commencer par le titre Bridge qui fait partie des scènes très dures du film et le réécouter pendant que j'écris cet article me fait revoir ces images. Parmi les autres titres qui ressortent de cette très bonne B.O. , il y a aussi Boue, là où la fuite commence, là où l'on ne voit plus rien de ce qui se passe, là où la panique s'empare de tout le monde. Première pluie, Chessnut et Bad News font aussi partie des titres très puissants. Je peux vous dire qu'après la vision du film la B.O. nous remémore ces grandes scènes où l'on a bien eu peur. Dans la deuxième partie du générique de fin, nous pouvons entendre le beau titre de Saycet, Futures avec des chœurs, qui clôt un très bon film et une excellente B.O.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article